La place des « projets » dans le contexte économique au Senegal ces 30 dernières années

Projet VERSUS Management De Projet
15 avril 2016
Le Cycle de vie du projet : Principales étapes
18 avril 2016

La place des « projets » dans le contexte économique au Senegal ces 30 dernières années

Les tentatives d’organiser l’insertion économique des sans-emplois  (notamment les jeunes chômeurs) se sont traduites sous les différents régimes depuis les indépendances, par la mise en place de fonds destinés au financement des porteurs d’initiative économiques.

  • Le Groupe Opérationnel Permanent d’Etudes et de Concertation (GOPEC)  sur la période 1980-1990.
  • Le Fonds spécial de Réinsertion (FSR) créé en 1986 avait pour vocation de favoriser le reclassement des personnes déflatées. Le FSR a été supprimé en 1988.
  • Le Fonds national pour l’emploi créé en novembre 1987 avait pour vocation de financer les projets d’insertion de réinsertion en faveur des diplômés de l’enseignement supérieur et des salariés du secteur privé.
  • Le Fonds Spécial pour les micro-projets créé en 1988 et ouvert à tous les chômeurs, sans exclusive, pour des petites opérations d’auto-emploi.
  • Le projet AGETIP spécialisé dans l’utilisation de travail à haute-intensité de main d’œuvre
  • Les ressources des opérations de « départs volontaires » de la fonction publique aussi bien que du secteur qui ont connu des échecs dans la majeure partie des cas
  • Le Fonds de Promotion Economique concerne l’appui aux initiatives et activités de PME-I,
  • Le Fonds de Promotion des Jeunes (FNPJ) ;
  • Le Fonds de promotion des Jeunes pour l’emploi (ANPEJ) ;
  • Le Fonds de Promotion de l’entrepreneuriat feminin ;
  • Et plus récemment, le FONGIP, le FONSYS, et bien d’autres encore dans l’agriculture, les différentes chaines de valeurs, et les clusters dans la formation professionnelle.

La plupart de ces programmes et projets n’ont pas atteint les résultats escomptés à cause d’une part des conditions financières d’éligibilité et, d’autre part,  d’un défaut d’encadrement conséquent et pertinent. Les produits des opérations « départs volontaires »  investis dans le secteur économique ont connu des échecs par maque de capacités et d’aptitudes managériales de leurs bénéficiaires.

 

Edouard JG DIEME
Economiste, MSc Gestion de Projet
UQAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *